Objectif photo

Le regard : générateur de performance ?

 ”Lorsque ce nouveau dirigeant est arrivé, tout le monde l’a critiqué. Il a très rapidement changé nos points de repères, il nous a mis systématiquement à l’épreuve, il a fallu prendre en mains les dossiers de A à Z, imaginer nous-mêmes les solutions, anticiper.
Au début, je le détestais, aujourd’hui, il nous manque, avec le recul, je me rends compte que je n’avais jamais autant progressé…”
Karine, Manager dans l’industrie.

« Nous revenions de la Coupe du Monde avec un bilan désastreux, les médias nous mettaient plus bas que terre. Il nous a dit qu’on pouvait devenir Champions du Monde 4 ans plus tard. Cet entraîneur était le seul à croire en nous. Et au prix d’un travail colossal, nous l’avons fait »
Equipe d’Angleterre de Rugby, Championne du Monde en 2003.

Quels enseignements peut-on tirer de ces deux témoignages ?

Elles nous indiquent à quel point le regard que l’on porte sur soi ou sur une équipe est un élément déterminant pour la performance.

Chacun d’entre nous a pu l’observer dans son quotidien : en fonction du contexte dans lequel il se trouve, un être humain peut parfois penser ou agir différemment.

Dans une entreprise, la question se pose avec insistance : Comment créer le contexte déclencheur, accélérateur de performance ?

Changer de regard : changer de contexte ?

Accordons-nous ici sur la définition suivante du mot ‘contexte’ : Ensemble des circonstances dans lesquelles se produit un événement, se situe une action.

Prenons le contexte suivant en 2018 : Une équipe de 8 ingénieurs dans le secteur de la téléphonie semble bridée, voire inhibée par son dirigeant nommé John, 15 ans d’expérience aux Etats Unis. Progressivement, elle perd en efficacité et, tout aussi grave, en motivation.

Quelles peuvent en être les raisons ?

Dans le cas présent, John a plutôt une bonne opinion de ses collaborateurs en tant que personnes, il est même très chaleureux avec eux. Pourtant, dans sa manière d’agir, il délègue peu, il écoute sans entendre leurs idées. Cela impacte directement le regard que les collaborateurs portent sur eux-mêmes, progressivement la confiance s’effrite, jusqu’à inscrire en eux l’idée d’inefficacité voire d’incompétence.

Au bout de 6 mois, l’équipe devient petit à petit incapable de prendre des initiatives et cela impacte directement ses performances.

« C’est le regard de l’autre qui me constitue »
Jacques Lacan

Comment améliorer la situation ? Comment faire évoluer l’élément le plus important du contexte ? Le regard porté par John sur lui-même et sur ses collaborateurs ?

Nous avons accompagné John.

A-t-il changé sa façon de collaborer avec ses équipes ? A-t-il eu besoin de techniques spécifiques ? A-t-il fait évoluer son regard ? C’est bien possible…

Mais encore…

Parallèlement, nous avons accompagné les personnalités de l’équipe pour qu’elles fassent évoluer le regard qu’elles portent sur elles-mêmes et sur leur dirigeant, plutôt que d’attendre un successeur potentiel…

Si le regard que les autres portent sur nous est important, le regard que l’on porte sur soi l’est tout autant, voire davantage…

‘Que l’important soit dans ton regard, non dans la chose regardée’.
André Gide

Partager ou conserver cet article